Voix L

Nous avons poursuivi la démarche initiée dans le métro (Ligne 1) par un travail sur l’environnement sonore des gares, particulièrement les annonces et messages proposés aux voyageurs par Simone Hérault, la « voix » de la SNCF. Ces annonces, supports prosodiques et intonatifs, produisent la trame musicale et sonore du projet. Nous avons proposé à Simone Hérault d’enregistrer des textes reprenant quelques mots clefs des annonces diffusées chaque jour dans les gares, mais qui progressivement s’en éloignent pour produire des sensations et des images nouvelles.
Ceci produit une tension entre la familiarité de sa voix et les phrases qu’elle prononce dans un contexte différent, créant surprise et attention accrue, mais aussi un rapport singulier avec cette voix tout à coup décontextualisée, comme dégagée d’un lien trop évident, aussi reconnaissable que mystérieuse.
Ramuntcho Matta, artiste et musicien, a proposé une résidence à Lizières, espace de création et studio, en Mars 2019, suivie de l’enregistrement d’un album sur le label SometimeStudio (« Voix L ») associant Simone Hérault.

Nouveau CD

Voix L

– Simone Hérault et Jean-Baptiste Warluzel : voix
– Hervé Passamar : textes, saxophones ténor et baryton
– Patrick Boronat : violoncelles, paysages électroniques
– Hervé Passamar et Patrick Boronat : production et design sonore, compositions et arrangements.
– Pierre Blaise : enregistrement et mixage Avril et Aout 2019 au studio Lizières, excepté « Moon Talk »,
« Couler les Sirènes », et « M.E.K » enregistrés au studio de la Tarente.
– Nicolas Dick : mastering
– Ramuntcho Matta : Cover artwork

Voix L : les paroles

Voix L

Simone Hérault annonce la sortie de l’album Voix L sur France Inter le 15 Juillet 2020 dans l’émission « Le train mon amour » présentée par Dorothée Barba.

 

Extrait :

Madame, Monsieur...

La voix rassurante et douce égrène de prodigieux itinéraires, promesse de départs vers des ailleurs meilleurs, destination Monts et Merveilles et Voie Lactée. Attention au départ. Gare ! Des voyageurs égarés virevoltent en tirant des valises, ils regardent une dernière fois le ciel qui se dessine encore entre les poutrelles d’acier. Vite, quitter la vie duraille, qu’importe le sens de la marche, mais attention aux faux départs et aux voies sans issues. Gare ! Deux musiciens, vite oubliés dans la pénombre d’un quai bientôt déserté attaquent le dernier mouvement de la symphonie en sol pour valises à roulettes. Eux ne partent pas, ils sont déjà ailleurs. Gare !

« Nous étions arrivés munis de quelques structures minutieusement préparées, de notes bien alignées, mais à Lizières, en partie extrême, forcément limite, la musique ne pouvait qu’être libre, faisant la part belle à l’improvisation à laquelle nous étions tous fortement conviés, récitante et musiciens.

Simone Hérault, « voix de la SNCF », a fait bien plus que prêter sa voix « habituelle » à ce projet, elle y risque une prosodie et des intonations inattendues, troublantes, qui progressivement cessent de cajoler nos oreilles et de nous rassurer, s’accordant peu à peu une distance qu’elle nous invite inlassablement à parcourir.

Parole fragile et élégante, de plus en plus humaine, parfois apostrophée par l’écho profond de Jean-Baptiste Warluzel (un voyageur égaré..), reprise au bond par nos instruments, à l’improviste, laissant surgir musique et paysages électroniques sur lesquels elle voyage à loisir ».

Voix L c’est le vol. 1, la première étape de ce (micro) sillon mêlant textes lus et musique que nous continuons de creuser à l’aide d’autres voix, elles aussi choisies à « contre emploi », transformant ces matières vocales afin d’en révéler d’autres versants, les faces cachées.

A propos de voix L

On est nombreux au bord du quai

Fabien Faure

Il est courant de présenter Simone Hérault – plus familièrement connue sous son seul prénom – comme « la voix de la SNCF ». En 1981, la comédienne aurait « donné sa voix » à la compagnie ferroviaire qui, contrat à l'appui, est depuis lors habilitée à diffuser les 4.000 heures d'enregistrements qu'elle a réalisés au fil du temps, soit rien moins qu'un milliard d'annonces susceptibles d'être entendues dans 4.735 gares... Lire la suite

Vidéo Stephen Loye

Vidéo Stephen Loye

Vidéo Stephen Loye

Vidéo Patrick Boronat